Articles de vulgarisation scientifique au service du bien-être:

Thérapies complémentaires et alternatives dans la maladie de Parkinson

Note: 
0
Aucun vote pour le moment

A l’heure actuelle même s’il est encore relativement difficile d’améliorer la qualité de vie des patients atteints de la maladie de Parkinson uniquement avec le traitement de référence à base de dopamine, il est néanmoins possible d’associer à ce traitement absolument indispensable un mode de vie sain, des pratiques de mise en relation du corps et de l’esprit et des produits sains qui encouragent le patient à prendre une part active dans sa prise en charge thérapeutique. Bien que l’utilisation complémentaire de médecines alternatives soit courante, les données sur leur efficacités sont généralement limitées. Ce manque d’information empêche les médecins d’orienter les patients vers les pratiques les plus bénéfiques. Au-delà de l’exercice physique reconnu bénéfique dans la gestion de la maladie de Parkinson, la pratique du Tai Chi qui associe relaxation, pleine conscience et activité physique devrait être également recommandée. La pratique de la danse, la musicothérapie et le yoga sont d’autres pistes à tester mais toujours considérées d’un point de vue scientifique comme empiriques. Certains patients consomment également des plantes, des vitamines et autres alicaments sans preuves formelles tirées d’études cliniques. Il est important d’évaluer l’efficacité de toutes ces approches alternatives de façon aussi rigoureuse que les médicaments ou les dispositifs médicaux. De nombreux produits, en particulier certaines plantes utilisées en médecine ayurvédique méritent l’attention des professionnels de la recherche fondamentale et des investigateurs cliniques pour une évaluation de l’efficacité et de la sécurité de ces produits.

Référence :
A Review of the Clinical Evidence for Complementary and Alternative Therapies in Parkinson's Disease, Bega, D et al. CURRENT TREATMENT OPTIONS IN NEUROLOGY, 16, 10, 314.