Articles de vulgarisation scientifique au service du bien-être:

« Mirror and Music », de Saburo Teshigawara

Note: 
0
Aucun vote pour le moment

Avec son dernier spectacle, « Mirror and Music », Saburo Teshigawara, chorégraphe japonais, a créé, en 2009, une oeuvre poétique pour huit danseurs. Ce qu’il nous donne à voir nécessite un minimum de réflexion et de curiosité, mais il nous offre un spectacle de danse magistral, dans un langage poétique et plastique aux accents tour à tour sombres et lumineux.

Les danseurs, bien que très distincts physiquement les uns des autres, apparaissent homogènes, simples et ordinaires, dans des vêtements urbains couvrant la totalité de leur corps.

Le son, la danse et la lumière imaginés par Saburo Teshigawara produisent un ensemble tour à tour agressif et apaisant.

Certes, les scénettes aveuglantes, désordonnées, sur fond de musique industrielle, stridente, nous coupent la respiration, et une danseuse à la silhouette ultra fine réalise des mouvements saccadés et désarticulés qui nous électrisent.

Mais ces phases dérangeantes ne font qu’accroître l’intensité des moments merveilleux, printaniers, gais et légers, pendant lesquels les danseurs évoluent gracieusement sur une musique de chambre. Lors de ces épisodes agréables, la douceur, la sérénité et le bonheur nous envahissent au gré de l’évolution harmonieuse des danseurs sur scène. Incroyablement vivants et rapides, ils apparaissent, disparaissent puis réapparaissent à nouveau.

Leurs gestuelles évoquent des battements d’ailes d’oiseaux ou de papillons. Les danseuses aux cheveux longs inclinent leur tête de façon à mouvoir leur chevelure au gré des mouvements de leurs bras. Les corps en mouvement se croisent et se frôlent, sans jamais s’entrechoquer.

Parfois également, la musique de chambre se dérègle, ou bien les mouvements joyeux des danseurs se font frénétiques, ce qui donne une sensation de dysfonctionnement ponctuel dans un ensemble harmonieux, doux et mélodieux.

Des tableaux fixes sont également présentés. On retiendra les corps immobiles des danseurs disposés sur des planches en bois inclinées. Les corps gisants sont plongés dans l’obscurité, puis réapparaissent sous une lumière diffuse et douce, avant de disparaître à nouveau.

Lors du final, l'ensemble des danseurs sautillent longtemps, durant une période qui semble interminable, peut-être éternelle. Puis, épuisés, ils finissent par s’arrêter, et reculent vers l’ombre, jusqu'au fond de la scène.

Ce spectacle époustouflant et magistral nous fait réfléchir sur le beau, le sombre, la beauté et l’esthétique. A voir absolument.

Les kilos émotionnels

Note: 
0
Aucun vote pour le moment

Le surpoids est un des problèmes majeurs des sociétés occidentales. De nombreux facteurs sont responsables du surpoids.

Les émotions, on le sait désormais, en font partie, ainsi que les facteurs qui modulent nos émotions. C’est le cas de certains médicaments (neuroleptiques, cortisone, etc…), des aliments, de l’impact des régimes ou encore du stress. Heureusement, des solutions existent.

Par exemple, repérer la nature de nos émotions négatives au moment où le besoin de manger s’exprime et la noter sur un journal de bord pour une analyse ultérieure, développer des stratégies pour contrer ces émotions négatives en préparant une liste d’activités capables de nous détourner de l’absorption-réflexe de nourriture (promenade, bain, lecture, boisson chaude sans sucre, activité
créatrice).

Enfin, de nombreux moyens de lutte contre le stress existent : la relaxation, la recherche d’alliés professionnels, une meilleure gestion de son temps ou encore la prise de recul sur les pensées qui nous assaillent. Tous ces points sont développés dans le livre du Dr Stéphane Clerget.

(Les kilos émotionnels. Comment s’en libérer. Dr Stéphane Clerget ; Le livre de poche)

Les céréales complètes

Note: 
10
Average: 10 (1 vote)

La consommation de produits céréaliers non raffinés dits « complets », à base de graines entières semble bénéfique pour la santé contrairement aux graines raffinées qui perdent leur germe et leur enveloppe de son au cours du processus de transformation industrielle.

Parmi ces produits « bien-être » figurent le blé, le riz, le froment, l’orge, le maïs, le seigle, l’avoine, le millet, le sorgho, mais également des produits moins connus comme le fonio, les larmes de Job, l’alpiste, le triticale issu du croisement entre le blé et le seigle et le teff.

Ces produits, en raison de leur teneur en fibres alimentaires, amidon, acides gras essentiels, anti-oxydants, vitamines, minéraux, lignanes et composés phénoliques semblent diminuer le risque d’obésité et de prise de poids, réduire le risque de maladies cardiovasculaires, de certains cancers gastro-intestinaux et de diabète.

A noter que les pseudo-céréales, telles que l’amarante, le quinoa et le sarrasin sont également très intéressantes pour la santé.

Les autorités sanitaires européennes, américaines et australiennes ont fait des recommandations encourageant à la consommation de céréales complètes et l’utilisation des produits céréaliers complets est désormais facilitée par le développement de produits agro-alimentaires complets facilement identifiables par des labels ou des étiquettes.

Références :
Jones and Engleson, Annu. Rev. Food Sci. Technol. 2010. 1:19–40
European Food Information Council disponible à : http://www.eufic.org/article/fr/expid/cereales-completes/

Matali Crasset

Note: 
0
Aucun vote pour le moment

Matali Crasset est un designer bien-être à l’apparence travaillée et pointue. Sa coiffure, ses lunettes, ses vêtements mettent en exergue son originalité, sa créativité et sa personnalité. Elle est conjugue hyper-modernité et couleur et respect des rituels de vie.

Parmi ces nombreuses créations « bien-être », citons sa fameuse colonne d’hospitalité « quand Jim monte à Paris ». Ce lit d’appoint constitue un véritable geste d’hospitalité, c’est un objet qui invite, idéal pour les espaces parisiens restreints. Autre projet « bien-être » : à la maison des petits au 104 dans le 19ème arrondissement à Paris, Matali Crasset a conçu un espace dédié à l’aide à la parentalité pour favoriser l’échange entre les parents et enfants.

Elle a imaginé des lieux dont les structures sont fonctions de l’autonomie de l’enfant avec notamment un espace à même le sol, « le nombril », dédié aux bébés avec en corolle des coussins réservés aux parents.

Et puis gros coup de cœur « bien-être » : Matali Crasset a conçu à Beaubourg le blobterre, une installation colorée décrivant un monde imaginaire fait de végétation et d’animaux hybrides. Cette installation bien que dédiée aux enfants permettait également aux adultes ou grands enfants d’y trouver de la fraîcheur, des couleurs, des sons, tout un univers propice au bien-être.

A noter également son site incroyablement ludique, sonore, coloré et créatif : http://www.matalicrasset.com.

Galerie Photos 1

L'hyperpigmentation faciale

Note: 
0
Aucun vote pour le moment

Quelles solutions pour traiter l’hyperpigmentation dans le melasma?

Le melasma encore appelé chloasma ou masque de grossesse se caractérise par une hyperpigmentation
faciale inesthétique due à une augmentation du nombre de cellules pigmentant la peau (mélanocytes)
ou à une augmentation de la mélanine contenue dans ces cellules. Cette hyperpigmentation est la
combinaison de plusieurs facteurs intrinsèques à l’organisme (terrain génétique favorable, hormones et
inflammation), ou extérieur comme l’exposition aux ultra-violets.

Les écrans solaires constituent des traitements de choix pour prévenir et traiter l’hyperpigmentation
mais sont parfois insuffisants. Les produits les plus utilisés pour atténuer l’hyperpigmentation sont
l’hydroquinone, les rétinoïdes, l’acide glycolique et l’acide azélaïque. Cependant ces agents ne sont
pas totalement satisfaisants car ils produisent des effets indésirables non négligeables. D’ailleurs
l’hydroquinone a été retirée du marché dans plusieurs pays d’Europe.

Dans ces conditions, des agents dépigmentant naturels sont à l’étude pour une meilleure tolérance et
une meilleure efficacité. Dans le passé, certains produits naturels tels que l’avoine colloïdale, le soja et
le thé vert ont été utilisés de façon empirique.

Ce n’est que très récemment que des produits naturels ont été testés dans des études cliniques et
que des technologies modernes ont été utilisées. Une méthodologie optimale visant à quantifier la
pigmentation est désormais mise en œuvre dans ces essais à l’aide de techniques de pointe telle que la
vidéomicroscopie associées à des logiciels d’analyse d’image très performants.

De nombreux agents naturels ont été ainsi étudiés scientifiquement : extrait de licorice, acide kojique,
arbutine, niacinamide (vitamine B3), coffeeberryTM et thé vert. Les résultats les plus probants ont été
obtenus pour le soja et la vitamine B3. Malheureusement ces découvertes n’ont pas encore abouti à la
mise sur le marché de nouveaux produits cosmétiques.

Le mûrier à papier, les pépins de raisin, la vitamine C, les herbes chinoises, l’aloe vera, le concombre,
les graines de longane et la framboise sont autant de produits naturels prometteurs dans le traitement
du melasma mais des investigations cliniques restent nécessaires.

Référence : Leyden et al. Natural options for the management of hyperpigmentation, JEADV, 2011.

Akram Kahn

Note: 
0
Aucun vote pour le moment

Akram Kahn est un artiste bien-être. Né à Londres en 1974 dans une famille originaire du Bangladesh,
ce danseur et chorégraphe de danse contemporaine est aujourd’hui largement reconnu. Il vient
notamment de chorégraphier la cérémonie d’ouverture des jeux olympiques de Londres, sous la
direction de Danny Boyle. Akram Kahn fortement influencé par Pina Bausch, a collaboré avec des
personnalités diverses comme Sidi Larbi Cherkaoui (un autre artiste bien-être), Juliette Binoche et
Sylvie Guillem.

Les spectacles d’Akram Kahn qui expriment une forte spiritualité mêlent le kathak indien et la danse
contemporaine apprise à Bruxelles chez Anne Theresa de Keersmaeker à la musique composée par
le compositeur Nitin Sawhney ou d’autres musiciens et chanteurs souvent présents sur scène. Les
danseurs de par leurs origines apportent également des influences moyen-orientale ou tribale
africaine. Les costumes aux couleurs chatoyantes ou sobres, le sourire étincelant d’akram Kahn, les
bracelets de clochettes noués aux chevilles et les prouesses physiques des danseurs nous font oublier
notre quotidien.

Ses spectacles nous extirpent du temps occidental pour nous placer dans le temps spirituel oriental,
celui de la vie, de la mort, des naissances et des saisons.

Galerie Collages 1

Note: 
0
Aucun vote pour le moment

L'art des listes

Note: 
0
Aucun vote pour le moment

Avec « l’art des listes », publié chez Marabout en 2007, Dominique Loreau nous donne les moyens
de nous simplifier l’existence, d’aller à la découverte de nous-mêmes, de garder le meilleur de
nos souvenirs, de découvrir mille et un petits plaisirs et de trouver le véritable chemin de notre
vie. « L’art des listes » s’utilise comme un guide pratique dans lequel puiser la liste qui convient à nos
attentes.

Parmi les listes du quotidien, nous avons aimé les listes « gain de temps » qui rendent facilement
accessibles des informations que nous mettons habituellement beaucoup de temps à rechercher, la
tenue de livres de compte japonais ou « kakebo » qui d’après Dominique Loreau permet de réaliser au moins
dix pour cent d’économies sur nos dépenses, les listes bien-être sur les vertus des aliments ou nos
biorythmes, les « listes-dialogues » avec notre corps pour mieux comprendre nos problèmes avec
l’alcool, le tabac et autres formes de dépendance, les listes anti-encombrement très utiles pour faire
le vide dans notre intérieur et les listes de nos problèmes afin de nous en libérer une fois notés sur le
papier.

Parmi les listes pour apprendre à mieux se connaître, nous avons retenu la liste « des choses qui
sont en nous », comme les endroits publics dans lesquels nous nous sentons bien, les couleurs que
nous aimons porter ou les activités dans lesquelles nous nous sentons épanouis. Et nous croyons
Dominique Loreau lorsqu’elle affirme que le mot est créateur, que par le mot, par le verbe, nous
pouvons modifier la réalité de notre vie ou lister nos souvenirs à la Perec.

Parmi les listes qui permettent de prendre soin de nous-mêmes , en cas de colère ou de stress, nous
dresserons la liste de nos baumes et anti-vague à l’âme. Nous énumèrerons les solutions et non les
problèmes.

Enfin, comme ultime champ des possibles, les listes nous permettront d’aborder des questions
graves comme la mort et le sens que nous pouvons donner à la vie ou au contraire nous feront
réaliser les « petits riens » juste pour le plaisir ou les « coups de cœur ».

L’homme qui voulait être heureux

Note: 
0
Aucun vote pour le moment

Laurent Gounelle a publié « L’homme qui voulait être heureux » aux éditions Anne Carrière
en 2008. Ce roman philosophico-psychologique principalement axé sur le développement
personnel s’ouvre sur une citation de Bouddha : « Nous sommes ce que nous pensons. Avec
nos pensées, nous bâtissons notre monde ».
L’histoire se déroule à Bali où le personnage principal séjourne pour ses vacances. Solitaire
et célibataire, l’image qu’il a de lui-même est négative et il se sent malheureux. Sa rencontre
avec un vieux sage au savoir multidisciplinaire et à la pointe de la modernité scientifique va
être déterminante. Le vieux sage va prescrire à notre homme des entretiens et des exercices
initiatiques pratiques et concrets qui lui permettront de croire en ses rêves et de tout mettre en
œuvre pour les accomplir.
Dans ce roman où les traits des personnages sont volontairement grossis et caricaturaux,
nous apprenons que nous filtrons et interprétons les informations qui nous permettent
d’appréhender la réalité en nous appuyant sur nos croyances pas toujours fondées et acquises
dès l’enfance. Pour lutter contre ces croyances qui freinent notre épanouissement, nous
sommes invités à rêver d’un monde où tout est possible tout en identifiant ce qui nous
empêche d’accéder à une vie heureuse. L’honnêteté envers nous-mêmes, la maîtrise de la
peur du rejet, de même que la mise à distance des personnes négatives sont autant de pistes
dispensées par le vieux sage pour parvenir à une vie plus heureuse.
Plus qu’à l’intrigue, nous nous attacherons dans ce roman à toutes les informations délivrées
pour accéder à l’épanouissement personnel.

Pages

S'abonner à www.lascienceculture.fr RSS