Articles de vulgarisation scientifique au service du bien-être:

Comment puiser en nous-même le sel de la vie ?

Note: 
0
Aucun vote pour le moment

Françoise Héritier, professeur au collège de France et disciple de Claude Levis-Strauss ne
traite ni d'anthropologie, ni de réflexions métaphysique dans "le sel de la vie", un ouvrage de
87 pages publié chez Odile Jacob en 2012.
Partant du principe qu'il y a une forme de légèreté et de grâce dans le fait d'exister, elle
s'interroge sur ce qui fait le sel de sa vie et entreprend par le truchement d'association
d'idées et du libre-court le recensement des sentiments, des sensations, des émotions, des
petits plaisirs et des grandes joies qui ont jalonné sa vie. Cet exercice simple et ludique se
transforme peu à peu en un véritable poème en prose, en une ode à la vie.
C'est ainsi que Françoise Héritier se remémore les fous rires, la recherche d'odeurs ou de
saveurs, tous ces lieux par lesquels vont passer le savoir et l'amour.
Elle égrène de multiples expériences comme jouer avec son chat, aller à la découverte dans
une ville inconnue, marcher nu-pieds, attendre l'heure bleue, avoir un parapluie quand il faut,
penser parfois à respirer profondément, boire quand on a très soif, faire des ricochets, se
coucher dans des draps fraichement changés, préparer le thé, faire un joli trait bleu au bord
des yeux.
Le récit de Françoise Héritier nous ressource et nous encourage à aller chercher au plus
profond de nous-mêmes des souvenirs qui ne demandent qu'à refaire surface. Le plus
important conclue-t-elle est que rien de tout ce qui fait le sel de la vie ne pourra jamais nous
être enlevé.

Pages

S'abonner à www.lascienceculture.fr RSS